Avec le temps, l’éducateur se fait soignant

Notre service d’accueil de jour pour personnes atteintes de déficience mentale modérée ou sévère existe depuis vingt-cinq ans et certains des usagers y sont depuis sa création. Nous sommes donc quotidiennement confrontés à des personnes en perte de capacités, qui présentent de plus en plus de problèmes de santé », explique Henri Magris, chef-éducateur au Bailou, à Aubel.Pas évident pour une personne dynamique et entreprenante de voir évoluer son métier d’éducateur vers l’accompagnement patient de gens nécessitant de plus en plus de soins de nursing et pour lesquels « l’après-famille » reste source d’angoisse, par manque cruel de places dans les services résidentiels.

Seule la motivation née du lien créé au fil des années avec les personnes accueillies permet de poursuivre ce travail, soutenu par une formation spécifique à la prise en charge des pathologies lourdes.

Tâche tout aussi difficile pour la direction, qui doit répondre aux normes de plus en plus sévères des pouvoirs publics en matière de sécurité, d’hygiène.

Pour y satisfaire, elle doit faire appel au crédit bancaire ainsi qu’aux dons privés.

C’est dans ce cadre que les OEuvres du Soir soutiennent le Bailou depuis près de dix ans.

Une somme globale de 10.550 euros lui a ainsi été octroyée, pour l’aménagement du centre et l’achat d’un minibus.

Nathalie Malice

Info : Le Bailou ASBL, rue de Battice, 57 à 4880 Aubel – Tél. : 087.68.85.67 -  lebailou@hotmail.com

Cette entrée a été publiée dans Presse. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.